Bêtas-lecteurs : Un binôme idéal se fait relire et corriger

Définition de bêta-lecteurs

Vous lirez des dizaines de définitions d’un bêta-lecteur sur internet. Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. Même s’il me semble essentiel de définir un terme lorsqu’il est spécialisé à un domaine propre.

Un bêta-lecteur est une personne à qui vous envoyez votre manuscrit terminé mais pas définitif. Cette généreuse personne relit votre texte et vous indique les erreurs éventuelles concernant sa qualité. Il peut s’agir de la cohérence du récit, des personnages, de l’intrigue, etc. Certains corrigent même les fautes d’orthographe et de syntaxe.

Comment trouver des bêtas-lecteurs ?

Pour ma part, j’ai « rencontré » les bêtas-lecteurs sur Facebook. Vous y trouverez de nombreux groupes qui vous aideront à vous mettre en contact avec des bêtas-lecteurs et des chroniqueurs.

J’avais besoin de bêta-lecteurs

Avant de publier Un binôme idéal, il m’a paru normal et plus sûr de faire relire mon manuscrit par des personnes extérieures. C’est-à-dire à quelqu’un d’autre que ma maman et ma sœur qui aiment tout ce que je fais.

« Je les remercie ! Leurs encouragements ont fait que j’en suis là aujourd’hui ! »

Une première fois

Je me suis pliée à l’exercice et j’ai contacté des bêtas-lecteurs (bêtas-lectrices surtout). J’étais super contente de voir qu’elles/ils acceptaient de lire mon roman ! Et j’avais hâte de lire leurs commentaires.

Gérer les retours bêta-lecteurs

À ce moment-là, j’étais plutôt confiante car les retours sur la plateforme Scribay avaient été bons et positifs. J’avais tenu compte de leurs conseils et je me sentais prête à recevoir d’autres avis. Sauf que cette fois, j’envoyais un document corrigé et retravaillé. Les retours seraient sûrement bons !

Cependant, je n’ai pas bien précisé ma demande et j’ai reçu des retours beaucoup plus complets que ce à quoi je m’attendais. En effet, je souhaitais faire vérifier les coquilles et les éventuelles fautes d’orthographe et de grammaire. Je pensais également recevoir un commentaire général du bêta-lecteur : est-ce que l’histoire lui a plu ? Est-ce que ça tient debout ? Est-ce agréable à lire ? Qu’a-t-il pensé de mes personnages ?

Au lieu de cela, ces personnes ont effectué un gros travail sur mon style, les tournures de phrases, le fond de l’histoire, la personnalité des personnages et leurs interactions. Leurs conseils sont bons (très bons même !) mais ce n’était pas ce que je souhaitais. Pas pour cette histoire en tout cas.

Nous trouverons toujours quelqu’un pour nous conseiller sur notre « plume » et pour nous donner des pistes d’amélioration. Je pense que nous pouvons lire et relire notre roman des dizaines de fois, nous retrouverons chaque fois un élément à retravailler, un passage à modifier, un paragraphe à supprimer. Je pense que cela vient de nous-mêmes. Car à chaque seconde qui passe, nous changeons et nous évoluons. Notre point de vue sur le monde change et ce que nous pensons de cette histoire, écrite il y a plusieurs semaines, mois ou années, évolue en même temps. Il faut savoir s’arrêter un moment donné, et c’est ce que j’ai fait avant d’envoyer mon manuscrit aux bêtas-lecteurs.

Alors, si d’autres lecteurs s’y mettent, et ajoutent leurs points de vue, leur jugement sur ce qu’est une romance, sur la façon d’amener un personnage, la profondeur de celui-ci, etc. Nous nous retrouvons face à un texte qu’il faudrait entièrement remanier ! Ce à quoi je n’étais pas du tout prête.

Découvrez « Un binôme idéal »

Certaines lectrices définissent cette romance optimiste comme « une douceur dans laquelle on aime se lover ». Authentique et sans prétention, c’est l’histoire d’une belle rencontre amoureuse faite pour celles et ceux qui cherchent l’épanouissement personnel.

Les bêtas-lecteurs : un test précieux

Plusieurs questions se sont alors posées à moi : est-ce que je souhaite modifier mon histoire ? Pourquoi ces retours me mettent-ils dans l’embarras ? Est-ce que je me sens blessée par les critiques constructives de ces personnes qui ont donné de leur temps ? Dois-je ignorer leurs conseils alors qu’elles se sont impliquées en toute générosité dans mon texte afin de m’apporter un contenu utile ?

Je dois penser à moi, à ce que je souhaite vraiment. Pour autant, je ne souhaitais pas faire comme si je n’avais rien vu. Plusieurs de ces bêtas-lecteurs ont mentionné les mêmes idées d’amélioration, chacun à sa manière, et je me devais d’en tenir compte.

Intégrer les retours des bêtas-lecteurs

Après mure réflexion, j’ai décidé de retravailler en partie mon histoire, afin qu’elle plaise davantage aux futurs lecteurs. Car même elle me plaisait telle qu’elle était, je dois tout de même penser au plaisir des personnes qui tiendront mon livre entre leurs mains. Je ne veux pas les décevoir. Je m’étais « fermée » à toute modification un peu trop tôt et j’ai dû me remettre en question.

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! »

Mais avant ça, j’ai aussi travaillé sur le message que je souhaite faire passer à travers ce premier roman. Je veux que les lecteurs sachent à quoi s’attendre. La présentation de mon livre devra prévenir le lecteur du contenu et ainsi cibler le bon public.

Une fois ce travail de fond effectué, j’ai lu attentivement chaque remarque des bêtas-lecteurs. J’ai annoté mon texte puis, à tête reposée, je me suis remise à la rédaction. Contrairement à ce que je pensais au départ, ça n’a pas été si difficile de remanier mon roman. Les bêtas-lecteurs étaient plus ou moins d’accords sur les améliorations, et aucun conseil se contredisaient.

Après plusieurs heures de rédactions et de correction, j‘en suis arrivée à bout ! C’est ça le plus frustrant : je pensais en avoir terminé avec Antidote ! J’ai dû repasser tout mon texte à la moulinette du correcteur et le relire entièrement afin que les paragraphes transformés et ajoutés ne soient pas piqués de coquilles et de fautes.

« Quand il n’y en a plus, il y en a encore. ^^ »

Les questions à poser aux bêtas-lecteurs

Si j’ai un conseil à vous donner, c’est de bien cibler votre demande auprès des bêtas-lecteurs. J’aurais dû réfléchir à l’objectif de cette relecture et à ce que j’attendais réellement de ces personnes.

Si vous ne voulez pas modifier votre manuscrit mais simplement vérifier les fautes d’inattention par exemple, précisez-le au bêta-lecteur. Cela vous évitera des déconvenues en lisant des critiques sévères sur votre récit. Qu’elles soient constructives ou non, nous ne sommes pas toujours prêts à les accueillir.

Au contraire, si vous souhaitez un avis constructif et des conseils d’écriture, choisissez bien votre bêta-lecteur et vous obtiendrez sûrement une précieuse aide.

La plupart des sites qui donnent des conseils sur les bêtas-lecteurs proposent de leur envoyer un questionnaire. C’est ce que je ferais la prochaine fois ! Nous apprenons toujours de nos erreurs.

Les avantages de la bêta-lecture

Maintenant que cette étape est derrière moi, je peux dire que les retours de ces lecteurs passionnés m’ont beaucoup apporté. Je crois (et j’espère) que mon histoire en sort meilleure, de même que mon style et ma façon de percevoir le récit.

J’appliquerais les conseils à mes prochains romans et me tiendrais prête à recevoir de nouvelles critiques !

Pour finir, je remercie les bêtas-lectrices et bêtas-lecteurs qui m’ont conseillé et ont fait preuve de sincérité.

Les partenaires qui m’ont aidés

Parmi les bêtas-lecteurs, s’est également glissée une correctrice professionnelle du nom de Cécile.

Elle gère la page « Corrige-moi, si je me trompe« . Contactez-là si vous souhaitez un coup de main sur votre manuscrit.

J’ai également été aidée et conseillée par Ludivine Joie. Ses idées et ses commentaires ont été parmi les plus constructifs que j’ai reçu.

Emilie Varrier rose

Salut ! Moi c'est Emilie !

Je possède tout un monde de douceur à vous faire découvrir. Ma spécialité, la Romance Optimiste ! Je savoure le bonheur chaque jour et je souhaite le partager avec vous.

Facebook
Facebook
Twitter
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *